l'(ex)-île – Le Festival

Ok, ce n’est pas vraiment une île.
Mais on peut y venir en bateau, l’eau y est chaude,
les glaces y ont le même goût, et la riboule peut quand même y battre son plein.
C’est presque un festival sur une île.
On y fêtera la presqu’insularité.

On y parle d’exil, forcément, un peu malgré nous.
On a visité des tas d’endroits canons, rencontré des personnes charmantes,
commencé plein de potentielles nouvelles histoires qui ne demandent
qu’à s’écrire dans le futur…

… et on a trouvé notre arche, notre centre d’accueil d’urgence, notre Eden providentiel.

C’est toute l’histoire de Robinson, forcé à tout reconstruire après l’explosion de son royaume
à cause de cet abruti de Vendredi…
Mais est-ce que ce n’est pas mieux après ? La vie sans contraintes, le retour aux choses simples,
aux goûts premiers, aux nouvelles expériences, à une nouvelle approche de la sensualité ?
On y expérimente la vie sauvage, puis on explore les relations entre toutes ces forces mystérieuses,
avant de se demander si on est vraiment seuls au monde.
Trois étapes, trois jours d’exploration en zone confinée, loin des rivages inhospitaliers du quotidien.
L’ex-île, c’est un naufrage, une nouvelle utopie, et le retour à une autre vie réelle.

C’est l’impossibilité d’une île ?

 

Les commentaires sont clos.